Skatepark
Skatepark
 
Fête – danseuse ballerine dans un ballon sur l’eau
Fête – danseuse ballerine dans un ballon sur l’eau
© visit.brussels
Parc Royal
Parc Royal
 
Ecole – salle de gym
Ecole – salle de gym
 

Les équipements collectifs - sociaux, culturels, sportifs, éducatifs, etc. - répondent à des besoins d’intérêt général de la population, améliorent la qualité de vie et dynamisent les quartiers.

Les équipements d’intérêt collectif sont des infrastructures essentielles au développement et à la cohésion sociale d’une ville, en complément aux logements. Ils améliorent la qualité de vie et dynamisent les quartiers grâce à l’offre d’activités sociales, culturelles, sportives, éducatives… accessibles aux habitants.

En tant qu’acteur en charge de la planification et de la programmation urbaine, perspective.brussels conçoit des stratégies territoriales pour le développement de projets urbains, incluant notamment des équipements collectifs.

Qu’est-ce qu’un équipement d’intérêt collectif ?

Les équipements collectifs sont des infrastructures utiles à la collectivité. Ils ont pour objectif principal d’offrir un service d’intérêt général à un large public en répondant aux différents besoins des habitants: culture, médias, sport, santé, éducation, petite enfance, services publics, économie sociale, etc. La mission collective des équipements prime sur leur éventuelle rentabilité.

Ensembles, petits et grands équipements bruxellois ont un impact territorial complémentaire. Ils créent un réseau qui, réparti de manière équilibrée sur le territoire, est un atout pour la vie en ville. Une partie de ces équipements ont une influence plus large sur le territoire, une envergure métropolitaine, voire internationale. Lorsqu’ils proposent une programmation exceptionnelle ou qu’ils permettent l’organisation de grands événements, ces équipements renforcent l’attractivité de Bruxelles.

En plus de répondre à un besoin, certaines de ces infrastructures sont des lieux de rencontre qui renforcent la cohésion sociale. Elles peuvent faire émerger des dynamiques riches qui renforcent les liens entre les habitants et leur territoire.

La planification des équipements bruxellois

Le Plan Régional de Développement Durable (PRDD) de la Région de Bruxelles-Capitale indique qu’une « planification des fonctions sociales, culturelles, sportives et aménités, intégrée est nécessaire pour réagir au boom démographique et aux densifications diversifiées, et pour répondre aux besoins sociaux des plus démunis dans les quartiers les plus pauvres ».

Une des stratégies portée par le PRDD est donc de considérer les équipements comme support de la vie quotidienne : des infrastructures de proximité, avec une accessibilité piétonne améliorée. Le PRDD identifie également le besoin de créer des grands équipements à Bruxelles afin de conforter son statut de ville internationale et ambitionne plus concrètement d’amplifier l’offre relative à ces équipements au niveau culturel et sportif.

En s’appuyant sur les différents plans et outils de planification disponibles, perspective.brussels programme ou réserve des surfaces dédiées à l’équipement en fonction des besoins du quartier. Par ailleurs, la Task Force Équipements aide les propriétaires publics et privés de ces surfaces à identifier l’acteur chargé de mettre en œuvre un projet d’équipement public qui réponde aux besoins régionaux.

Des outils et études au service d’une vision territoriale des équipements

Différentes études et veilles urbaines sont réalisées par perspective.brussels pour participer à la définition d’une vision territoriale plus fine sur la question des équipements collectifs, à l’identification, au suivi et à l’actualisation des besoins et des projets en Région de Bruxelles-Capitale ainsi qu’à la rencontre entre l’offre et la demande.

Depuis 2010, les équipements et les services à la population ont pris une place plus importante dans la stratégie bruxelloise d’aménagement territorial (Cf. Inventaire des équipements et des services publics, ADT, 2010), pour continuer à répondre aux besoins croissants liés au boom démographique.

À ce moment, trois types d’équipements étaient prioritaires : les écoles, les équipements sportifs et les équipements culturels. Cette priorité s’est concrétisée par la création d’outils de suivi des besoins territoriaux et des projets : le Monitoring de l’offre et la demande scolaire, le Cadastre du sport et le Monitoring des équipements culturels (spots.brussels).

Parallèlement, la création d’un Cadastre du foncier disponible (2012) a permis d’inventorier le foncier (terrains et bâtiments) potentiellement mobilisable sur le territoire régional. Cet inventaire a facilité la rencontre entre l’offre et la demande pour, entre autres, la réalisation d’équipements publics.