Webinaire - Densité et nature : nouvelle donne

dans le cadre de projecting.brussels : densité urbaine et qualité de vie

Mardi 23 mars 2021

17:00 > 18:30

Publié le 5 mars 2021

 

Hôtel de ville de Paris
Hôtel de ville de Paris
© Ville de Paris / Apur
perspective.brussels

Afin de poursuivre l’année thématique sur la densité et dans le contexte sanitaire actuel, perspective.brussels organise des webinaires mensuels. Prochain RDV: Densité et nature, le mardi 23 mars, par Marion Waller et Philippe Clergeau.

Un mardi par mois, 6 mois durant, Perspective invite un praticien ou un chercheur de niveau international à nous parler de sa vision de la densité. Densité et santé, densité des usages, densité et espaces publics, densité et nature, densité et architecture, … Ces conférences seront l’occasion d’appréhender la densité par toutes ces facettes et aideront tout un chacun à se forger une vision plus panoramique du concept.

Pour le quatrième épisode de cette série, nous aurons le plaisir d’accueillir deux intervenants spécialistes de la nature en ville : Marion Waller, urbaniste, philosophe de l’environnement et conseillère auprès de la Maire de Paris et Philippe Clergeau, professeur d’écologie au Muséum National d’histoire naturelle de Paris. Ils débattront du lien entre densité et nature. Ce webinaire est prévu le 23 mars à 17h.

Pistes d'actions à explorer

Près de 150 auditeurs ont écouté Marion Waller et Philippe Clergeau débattre du lien entre densité et nature. Retrouvez l’intégralité de leur intervention et des échanges en suivant ce lien YouTube.

5 enseignements nous semblent devoir être retenus de cet échange nourri entre ces deux spécialistes qui allient recherche et pratique :

  • Densité et nature ne doivent plus être opposés.
  • Il convient d’aller plus loin que la seule végétalisation des espaces. Il faut penser la place de la nature en ville à la fois pour les services qu’elle rend et pour elle-même. La nature est un écosystème global, relié aux différentes échelles.
  • Même si des progrès notables peuvent être réalisés sur un bâti porteur de biodiversité, une question centrale de la nature en ville porte sur la part de pleine de terre. Dans cette perspective, il convient également de mettre les parcelles privées au service de ce système « nature ».
  • Appréhender la nature en ville comme un système relié nécessite d’interpeller des échelles territoriales et des modes de gouvernance de grandes échelles.
  • Faire advenir un nouveau modèle urbain qui n’oppose plus densité et nature suppose de toujours plus intégrer la compétence écologique dans le processus de construction du projet urbain.

En savoir plus