L’évolution du commerce en Région de Bruxelles-Capitale

Publication

Publié le 20 septembre 2018

 

Avenue de la Toison d
Avenue de la Toison d'Or
© Atrium
Le deuxième article de la série « Le commerce bruxellois en chiffre », issus du partenariat entre hub.brussels (Atrium ayant rejoint hub.brussels en janvier 2018), perspective.brussels et l’ULB-IGEAT, est disponible.

Dans le cadre de la rédaction du projet de Schéma de Développement Commercial de la Région de Bruxelles-Capitale, hub.brussels réalise, en partenariat avec perspective.brussels et l’ULB-IGEAT, une série d'analyses contextualisant la situation et l’évolution du commerce bruxellois afin de pouvoir envisager son futur de manière optimale. Un premier article faisait part de l’évolution des commerces depuis 70 ans et soulevait certains phénomènes. 

Ce deuxième article « Evolution du commerce bruxellois et son cadre réglementaire » s’intéresse, quant à lui, au cadre régulant le développement commercial au sein de la Région bruxelloise : le Plan Régional d’Affectation du Sol (PRAS).

Cet article propose de comparer le paysage commercial actuel à une situation datant d'une vingtaine d'années afin de déterminer si les objectifs définis lors de la conception de ce cadre réglementaire ont été atteints.

Afin de lutter contre la disparition du commerce et le déclin des quartiers traditionnels, il a été imaginé, lors de la mise en place du PRAS, de favoriser l’implantation de projets à vocation commerciale au sein des liserés de noyau commercial et de limiter les activités commerciales en dehors de ces zones.

L’analyse de l’évolution de l’offre commerciale de ces 20 dernières années, permet-elle d’attester son adéquation avec les objectifs initiaux du PRAS ?

Si, en terme de nombre de points de vente, le commerce se maintient globalement dans les liserés de noyau commercial, en terme de surface, l’analyse révèle une augmentation significative d’emprise au sol des commerces développés en dehors de ces liserés.

Cette dynamique observée sur le territoire bruxellois a pu, à terme, générer le développement d’une offre trop importante et concurrentielle aux espaces en liserés. Elle nous interroge aussi sur la cohérence des pouvoirs publics par rapports aux objectifs initialement fixés en terme de commerces.

Téléchargez l'article 2: