< Retour à la carte

Schaerbeek-Formation

Schaerbeek-Formation
Schaerbeek-Formation
 

Située au nord de la Région bruxelloise, la Zone d’Intérêt Régional n°11 Schaerbeek-Formation présente une accessibilité et un potentiel foncier uniques. Elle constitue le lieu idéal pour envisager le développement d’un nouveau pôle d’activités, d’une plateforme logistique multimodale et d’un nouveau quartier ouvert sur le Canal, à proximité immédiate du Domaine royal de Laeken.

Désignée de longue date comme réserve foncière de première importance pour la Région bruxelloise, le site de Schaerbeek-Formation est une Zone d’Intérêt Régional à Aménagement Différé (ZIRAD) dans le Plan Régional d’Affectation du Sol (PRAS). À l’instar d’autres implantations ferroviaires dans la ville, ce territoire a vu son potentiel de développement véritablement mis en évidence par l’adoption d’un schéma directeur, approuvé par le Gouvernement régional en 2013.

Un schéma directeur pour (ré)aménager le site

Le schéma directeur a été élaboré dans la suite logique des engagements pris, fin 2004, par l’État fédéral et la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB), afin de libérer et dépolluer une partie du site historique de Schaerbeek-Formation à l’horizon 2020. Confié à une équipe pluridisciplinaire (Studio012 / IDEA Consult / Mint / Ecorem / 3M) incarnée par les urbanistes Bernardo Secchi et Paola Viganò, il s’appuie sur les axes d’intervention suivants :

  • au nord du périmètre : la restructuration et le renforcement des activités économiques et portuaires, là où elles bénéficieront des meilleures conditions d’accessibilité (voie d’eau et réseau ferroviaire) ;
  • au cœur du site : l’implantation d’une zone d’équipements d’ampleur métropolitaine à proximité immédiate de la gare de Schaerbeek-Voyageurs ;
  • au sud : le développement d’un nouveau quartier tourné vers le Canal et le Domaine royal de Laeken, et profitant d’une éventuelle remise à ciel ouvert de la Senne.

Le développement de lignes de transports publics améliorera la desserte de ces nouveaux quartiers et assurera une connectivité majeure à l’ensemble du réseau de transports en commun bruxellois.

Une plateforme économique et logistique

La vente d’une partie du site de Schaerbeek-Formation (un peu plus de 60 ha), envisagée par la SNCB au début des années 2000, constituait une véritable opportunité pour la Région bruxelloise de développer un nouveau pôle d’activités économiques dans le nord de son territoire.

L’accessibilité trimodale de la zone est en effet excellente :

  • par la voie d’eau, via l’avant-port et son terminal à conteneurs ;
  • par le rail, connectant le site d’activités à l’ensemble du réseau ferroviaire belge ;
  • par la route, en connexion avec le Ring de Bruxelles et l’aéroport de Bruxelles-National, à quelques centaines de mètres.

Le développement de ce pôle d’activités serait l’occasion de restructurer, à terme et en concertation avec les acteurs concernés, deux implantations économiques majeures situées à proximité : le marché matinal (MABRU) et le Centre Européen de fruits et légumes (CEFL), et d’ouvrir ainsi de nouvelles perspectives.

L’ensemble aurait un impact positif net, pour la Région, son port et l’économie bruxelloise (et métropolitain) en général.

Une large zone d’équipements

Tirant parti de la présence de la gare de Schaerbeek et de son excellente accessibilité, le schéma directeur défend l’idée de créer un véritable pôle urbain pouvant, à terme, accueillir un nouvel équipement d’ampleur métropolitaine : campus sportif de haut niveau, grande salle de spectacles, piscine régionale (bénéficiant de la chaleur résiduelle de l’incinérateur), etc.

L’option d’un grand équipement demeure d’actualité et devra faire l’objet d’analyses de faisabilité complémentaires. Elle valoriserait pleinement les alentours immédiats du site de Schaerbeek-Voyageurs.

Un quartier ouvert sur le Canal

Comme repris dans le schéma directeur, la taille de l’îlot, sa position unique en face du Domaine royal de Laeken et le long du Canal, créent des conditions très intéressantes pour l’implantation d’un nouveau quartier de ville, dense et mixte (logement et activités productives).

La déviation envisagée du trafic routier vers le sud du site permettrait également à ce nouveau quartier de s’ouvrir pleinement vers le Canal. Les quais, libérés du trafic lourd et intensif, pourraient se transformer en nouvel espace public. La réouverture de la Senne, prévue au cœur du site, offrirait également aux futurs habitants un nouveau périmètre de haute qualité paysagère.

Enfin, par la mise en œuvre d’actions ciblées, ce nouveau morceau de ville serait à même de jouer le rôle de connecteur entre les quartiers schaerbeekois « Masui », « Cage aux Ours » et « Hamoir-Helmet ».

Chargé de projet
Raphaël
Magin