< Retour à la carte

 
Bassin Beco-Vergote/
Bassin Beco-Vergote/
© perspective.brussels/Reporters
Périmètre opérationnelle de la zone Canal
Périmètre opérationnelle de la zone Canal
© perspective.brussels

Le Territoire du Canal offre un potentiel déterminant face aux défis de développement de la Région de Bruxelles-Capitale. Le Gouvernement régional a décidé d’élaborer un Plan directeur pour cette zone, pour répondre au boom démographique bruxellois et saisir le potentiel urbain de cette partie de la Région.

Le Plan Canal : répondre à un triple défi bruxellois

Pour répondre aux défis bruxellois, le Gouvernement régional a décidé de mobiliser le potentiel du Territoire du Canal et de concevoir un Plan directeur.

Le Plan Canal a été élaboré à partir de novembre 2012 par Alexandre Chemetoff, suite à un concours international d’urbanisme. Il vise à relever trois défis : le boom démographique, le développement d’une économie urbaine productive et le renforcement qualitatif des espaces publics pour une meilleure cohésion sociale et des liens entre les quartiers.

Le Gouvernement bruxellois a validé la phase de conception du Plan Canal le 5 févier 2015 et a décidé d’entamer sa mise en œuvre. Dans ce cadre, il a constitué une équipe du Plan Canal, composée du Cabinet du Ministre-Président de la Région de Bruxelles-Capitale, de la Société d’Aménagement Urbain (SAU), du bouwmeester maître architecte  (BMA), de Bruxelles Urbanisme et Patrimoine (BUP) et de perspective.brussels.

Un capital de développement déterminant

Le Territoire du Canal couvre 14 km de long et traverse la Région de Bruxelles-Capitale en passant par sept communes.

Lieu d’un développement économique fulgurant au 19e siècle, il abrite aujourd’hui une population jeune et cosmopolite. Plus que la moyenne bruxelloise, celle-ci est touchée par le chômage et les difficultés d’insertion socio-professionnelle.

En même temps, le patrimoine industriel du Territoire du Canal, ses caractéristiques urbaines et le dynamisme de sa population constituent un capital de développement déterminant.

La mixité, au centre du redéploiement urbain

Le Plan Canal place la question la mixité au cœur de ses préoccupations.

Celle-ci était déjà clairement affirmée dans le rapport intermédiaire de 2013, à l’origine de la démarche : « Le Plan Canal fait une place déterminante aux lieux de travail associés aux autres fonctions de la ville. Les principes de la mixité sont partout mis en application. Les espaces de travail et en particulier ceux du travail manuel, des fabriques et des ateliers, ont dans les orientations et les choix programmatiques du Plan Canal une place et un rôle prépondérants. Sur les fondations d’une ville industrieuse héritée des siècles derniers, se construit avec ceux qui y vivent et qui y travaillent, un ensemble de projets qui associe à ceux qui sont déjà là des programmes nouveaux pour réinventer, aujourd’hui, une ville active et populaire. »

Un potentiel de 25.000 logements et 7.500 emplois

Alexandre Chemetoff a mis en évidence ce qu’il appelle le Domaine régional , un réseau de parcelles publiques de 313 hectares, le long des 14 km du Canal. Ce réseau ininterrompu représente un levier important pour le développement de ce territoire en particulier et de la Région en général.

Le Plan Canal identifie à titre indicatif un potentiel de création de 25.000 logements et de 7.500 emplois, tandis que plus de 200 ha d’espaces publics pourraient être réaménagés.

Mixité des fonctions, renforcement économique et création de logements

Le programme de développement porté par le Plan Canal est axé sur les éléments suivants :

  •  une mixité des fonctions urbaines, avec la recherche de solutions de compatibilité entre les différentes activités ;
  •  le renforcement économique et plus particulièrement des activités productives ;
  •  la production de logements pour répondre aux besoins de la population, plus particulièrement dans les catégories de revenus peu élevés.

L’espace public au cœur du développement

En matière de conception urbaine, le Plan Canal met en avant les principes suivants :

  • ;une rationalisation de l’usage du sol et la recherche de compacité, afin de répondre à la situation ultra urbaine de l’ensemble du Territoire du Canal ;
  • un espace public structurant ;
  • la création d’un réseau d’espaces publics le long du Canal, élément fédérateur entre les quartiers ;
  •  une mise en valeur du patrimoine industriel ;
  • une interaction entre le bâti et l’espace public, avec notamment l’animation des façades et des rez-de-chaussée sur rue par des fonctions appropriées.

Une architecture variée et audacieuse

En matière d’architecture, le Plan Canal promeut :

  •  la recherche d’une variété de typologies architecturales et urbaines, audacieuses et innovantes ;
  •  la mise en concurrence des concepteurs afin de trouver les meilleures solutions architecturales possibles ;
  •  l’affirmation des fonctions des bâtiments.

Une approche collaborative par projet

Le Plan Canal constitue avant tout une démarche de projet.

Il privilégie la dimension partenariale, où les projets sont le fruit d’une co-construction entre acteurs publics et privés. Le dialogue s’opère autour du plan et par le dessin. La négociation entre partenaires garantit une recherche d’équilibre entre les ambitions urbaines et les contraintes économiques. Enfin, la vision globale de l’avenir du Territoire du Canal se construit en travaillant avec les différents porteurs de projets.