Économie urbaine

Port of Brussels
Port of Brussels
 

perspective.brussels réalise l’état des lieux des activités économiques en Région de Bruxelles-Capitale. Dans un contexte d’accroissement démographique et de concurrence accrue entre les différentes fonctions urbaines, ces Observatoires thématiques sont indispensables pour assurer l’équilibre et maintenir les fonctions économiques dans la ville.

Un regard sur l’ensemble des activités économiques

Pour analyser en profondeur l’économie urbaine, industrielle et logistique sur le territoire régional, perspective.brussels réalise des Observatoires thématiques, en collaboration avec d’autres institutions :

Qu’est-ce qu’un observatoire thématique ?

Les observatoires dénombrent et cartographient les permis accordés sur le territoire bruxellois pour plusieurs catégories de fonctions urbaines bureaux, logements, activités productives et commerces. Ils permettent de suivre les évolutions en matière de constructions, de transformations, de disponibilité… afin d’assurer une bonne adéquation entre l’offre et les futures programmations. Ces observatoires permettent aussi de suivre les tendances et de faire ressortir des particularités dans des zones spécifiques (comme la vacance structurelle des bureaux, la désindustrialisation de la zone du canal ou encore la surreprésentation du privé dans la production de logement).

La Région bruxelloise : d’une cité administrative à un territoire de plus en plus peuplé

La Région bruxelloise a longtemps été considérée comme une cité administrative rassemblant les grandes fonctions du pays, une situation qui s’est renforcée à partir de 1957, avec l’installation des instances européennes dans la capitale. Du début des années ‘80 au milieu des années ‘90, les bureaux ont constitué la fonction forte de l’affectation foncière, alors que Bruxelles perdait des habitant.

Un revirement s’est opéré à partir du début des années 2000. Bruxelles fait alors face à une croissance démographique importante et la dynamique du marché immobilier destiné aux entreprises s’affaiblit (Observatoire des bureaux). Par ailleurs, certaines activités industrielles classiques, qui occupaient de vastes parcelles majoritairement situées le long du Canal, continuent à quitter la ville. Cet exode contribue à une forte croissance du chômage, touchant les travailleurs les moins qualifiés. Ces phénomènes se traduisent par une importante revalorisation de la fonction résidentielle (Observatoire des permis logements)

Dans ce contexte, mais aussi en partie en réaction à celui-ci, l’élaboration du Plan canal a largement participé à la réflexion sur la place de l’économie en ville et la nécessité d’y maintenir des activités productives.